Humour

1000 VANNES CONTRE LA CRISE - TOME 1

L'âme qui rit, c'est un pied au paradis !
C'est quoi une vanne ? Un petit bout de bonheur, il est vrai un peu aux dépens des autres. Sortir un livre de 1000 vannes c'est prendre 1000 risques. Parce que si l'on veut vraiment faire rire, on doit se fâcher avec pas mal de monde : stars, inconnus, familles, clans, clubs, tribus, partis, genres, races, classes ou religions. Et un jour on se dit "oh et puis merde, on ne vit qu'une fois".
Les très grands, Boon, Dubosc et Elmaleh, savent faire rire en n'étant méchants avec personne. Grâce à leur humour validé par les autorités, aucune minorité opprimée comme les juifs, les stars, les pédophiles, les habitants du 93, les sénateurs ou les obèses ne souffre de moquerie. Ce qui n'est pas notre cas.
Auteur : David Zar-Ayan
9791090154018  9791090154018
Ref : 02 15,00 € Qté 
Envoyer à un(e) ami(e)

1.Posté par Dubitatif le 29/02/2012 00:11
??? je viens de lire le dos de couverture...

être atlantiste c'est être subversif ?

ha ben merde. vous devriez déménager en amérique du nord, vous allez être servis en subversivitude là bas, vous pourrez cracher votre haine des bougnoules en toute impunité et même défiler avec le Ku Klux Klan

2.Posté par Dubitatif le 29/02/2012 00:23
Je viens de voir la vidéo de promo...

Ok je vois l'esprit du bouquin, des vieux calembours dans la veine canard enchaîné ( le journal "satirique" des petits vieux ) et des vannes racistes dans la lignées des grosses têtes ( l'émission "satirique" des petits vieux ).

tout est parfait quoi, la subversion pour maisons de retraite est en marche

3.Posté par E&R c'est rigolo le 29/02/2012 15:52
Rigolo, ya les 4 adeptes de la secte E&R qui viennent poster ici maintenant ! Faut dire que le recrutement doit pas être évident pour ces malheureux.

4.Posté par HALIN SORAL le 29/02/2012 23:10
Attention Alain Soral c'est pas un pédé il a une grosse bite de nazi et tu feras moins le malin quand on va violer ta mère la juif.

5.Posté par Le éditeur le 29/02/2012 23:23
Eh bien, en voilà de jolis clients! Merci pour vos encouragements, et n'hésitez pas à poser des questions, même franches!

6.Posté par raoul le 02/03/2012 15:31
salut les bouseux sa farte?? alors sa marche ses ptits bouquins??

7.Posté par questionneur le 02/03/2012 21:43
J'ai une question moi.

Si vous êtes devenu nazi, serait-ce pas par overdose de gauchisme hypocrite, vu que vous avez écumé la presse des rebelz gauchistes ( entre autres le canard enchainé, le zoo d'eric martin de groland, l'echo des savanes, et cetera )

Et si votre réponse est oui, faut-il en déduire que ces braves rebelz gauchistes sont des taupes nazistes qui servent secrètement le nazisme en secret ? Ont-ils conscience des conséquences de leurs actes ? S'en foutent-ils ?

8.Posté par Le éditeur le 02/03/2012 22:18
Le problème c'est que le système ne nous laisse pas le choix: soit l'on reste gauchiste, donc une espèce de masochiste hypocrite, soit l'on devient nazi. Alors pour ne pas devenir complètement nazi, par déception forcée (si l'on tient à son honneur et à sa lucidité), il reste l'humour. Nous pensons justement que le gauchiste n'a pas conscience de produire du nazisme. Il ne peut imaginer être le propre fabricant de son ennemi, cela lui échappe complètement, et explique son aveuglement. C'est impensable, donc impensé.

9.Posté par questionneur le 03/03/2012 18:49
Mouais le syndrôme dieudonné en quelque sorte...

Mais j'ai une autre question: ne croyez-vous pas que le système fait exprès de rendre nazi ceux qui ouvrent un peu trop leur gueule, et ce dans l'intention machiavélique de les discréditer ?

Parce que, il est clair que, dès qu'on critique le moindre effet pervers du "worldisme", on est systématiquement accusé de nazi, ( stratégie de l'épouvantail ), et je conçois bien que devant tant de mauvaise foi vomitive et malveillante, ben au bout d'un moment on a envie de s'afficher avec des casquettes SS et des posters du fhurer histoire de dire merde... seulement, c'est-ce pas tomber précisément dans le piège où l'on veut vous pousser ?

Je suis loin d'être un bienpensant et pour cette raison, dès que je commence à donner mon avis sur l'état de la société, les gens ils croient que je suis un nazi qui vote le pen. j'aurais pu céder au syndrôme dieudonné aussi mais je veux pas, je pense que ça serait tomber pile dans le panneau où l'on veut me faire choir.

à la place je préfère envoyer chier tout le monde. bon, l'intégrité intellectuelle a un prix, vous perdez tous vos alliés et vous finissez seul contre tous, mais bon tel est le prix

10.Posté par Le éditeur le 04/03/2012 18:38
On ne saurait mieux dire. Comment ne pas obéir au diktat mondialiste, tout en ne tombant pas dans le piège nazi? A vrai dire, le chemin de crête est dangereux, et on peut vite tomber d'un côté comme de l'autre. Mais marcher sur un fil avec la barre de sa Raison vaut mieux que devenir un Stéphane Guillon, ou une Anne-Sophie Lapix. Les larbins, aujourd'hui, se déguisent en résistants. Ou comment toucher des deux côtés... L'humour malpensant a été nazifié, lui aussi. Alors, la seule solution consistait à accepter cette punition, et à l'assumer complètement, histoire de couper l'herbe sous les pieds des donneurs de leçons. Mieux vaut passer pour un nazi que pour un larbin du système. Certes, on s'isole, on nous isole, mais les exclus finissent par se retrouver entre eux... Le système produit tout seul sa propre et authentique résistance.

11.Posté par questionneur le 04/03/2012 21:53
Certes certes... ceci dit "se retrouver entre eux" ça implique de ne pas tomber dans le piège du nationazisme.

On peut très bien être anti-mondialiste sans être nationaliste en fait. La confusion entre nationalisme et protectionniste est savemment entretenue justement pour discréditer les anti-mondialistes, c'est à ça qu'ils servent les saloperies du front national, ils ont un rôle crucial dans cette mascarade.

Je sais pas si vous vous souvenez de ce vieux film dont j'ai oublié le titre, il met en scène un journaliste français invité à un banquet d'élite mondialiste et qui râle contre l'occupation économique qu'ils nous infligent. Et là les méchants ils accusent la France d'être des nationalistes. La mascarade a commencé dès les années 60.

Il me semble qu'il y'a un combat intellectuel à mener de ce côté, il faut gueuler et dénoncer cette confusion délibérée entre protectionnisme et nationalisme. ils veulent nous faire croire que si on rétablit nos frontières on va avoir le retour de franco, mussolini et hitler. mais c'est pas vrai.

12.Posté par questionneur le 04/03/2012 22:00
Une fois qu'on a balayé cette confusion après on peut enfin avancer et raconter des trucs intelligents, et causer concret, c'est à dire économie, thunes, fric, pognon (au lieu de causer israel, racisme et gagnagna)

Et là le soi-disant bien-fondé de leur projet n.w.o. tu l'exploses en 3 phrases.

Y'a un argument-massue à avancer pour casser la gueule aux yankees: ils font donc tout pour nous enfoncer dans la tête que les pays qui voudraient le retour au protectionnisme seraient des enculés de nationazis. Or pourtant aux USA ils sont ultra-protectionnistes, leurs entreprises sont soumises au patriot act, donc c'est eux qu'on devrait traiter de nazis si on suit leur mauvaise foi.

La propagande grossière des yankee worldistes c'est des sales mensonges de racaille. Ils exigent qu'on partage mais eux ils partagent pas. Morale de voleurs.

13.Posté par questionneur le 05/03/2012 15:03
Je pourrais aussi ajouter que le racisme et le répressif s'accommodent très bien avec l'impérialisme yankee comme on peut le voir dans toute l'amérique du sud et du nord, et cetera...

Mais bon, je sens que vous vous foutez bien de ma gueule, parce que tout ce que je dis là vous le savez, (en tant que journaliste vous êtes au courant du minimum), vous le savez mais vous le dites pas, parce que vous avez pas envie de fâcher votre clientèle de beaufs racistes.

Bah vous avez tort... la majorité des gens sont pas si dupes et ils sentent bien que ça n'est pas parce que vous vous êtes fait virer de la clique groland-karlzero-etc que vous êtes pour autant devenu honnête comme par miracle.

Y'a des failles suspectes dans votre discours. La propagande mondialiste EST subversive, ils ont niqué toutes nos valeurs catho-socialistes pour rendre le peuple cynique et égoïste afin qu'il pactise avec l'encule. Moi je suis anti-worldism et ben donc je me qualifie plutôt de réac (le contraire de subversif), j'aimerais bien qu'on rétablisse un minimum de valeurs morales et de repères, histoire que la vie en société soit moins infernale. Quand à votre goût pour la vanne raciste, ça n'est ni subversif ni réac, c'est une vieille tradition con dans les moeurs de toutes les nations et c'est un des rares trucs auxquels l'oncle sam touchera pas parce qu'en leur contrée ils sont eux-mêmes racistes comme pas permis.

Voilà bref je trouve votre discours trop superficiel, c'est étonnant qu'un journaliste avec autant de bouteille finisse par tomber dans l'esprit beauf de carlos doltovitch.

Vous savez pour être intègre en politique, la première étape vers le droit chemin c'est de renoncer à toute forme de carriérisme. Ca veut dire abandonner toute activité visant à faire du fric avec des trucs politisés. Donc faire de la thune avec des activités apolitiques.

Une fois qu'on a réglé ce premier problème, on peut s'exprimer librement, et réfléchir aux questions de fond au lieu de réfléchir à comment plaire à telle cible de clientèle.

L'avenir nous dira si vous choisirez un jour cette juste voie... ou pas.

Nouveau commentaire :



Votre panier
0 produit(s)
Total 0,00 €

Contacter Subversion de France
editeur@subversiondefrance.fr

Les News


Inscription à la newsletter